Comment optimiser ses rédactions publicitaires sur Facebook

Comment optimiser ses rédactions publicitaires sur Facebook

Tester, tester, tester et re-tester! C’est ce qu’on vous expliquait dans notre article Comment tester ses annonces et apprendre quelque chose au passage. C’est une stratégie d’optimisation que l’on utilise au quotidien, et ce, pour chacun de nos clients. Chaque plateforme publicitaire étant différente, on vous présente comment l’appliquer à la rédaction de vos publicités Facebook.

Par où commencer ?

D’abord, si vous êtes rendus à l’étape de la rédaction, cela signifie que vous avez établi quelques points de base de votre campagne: votre public cible, votre axe marketing et le ton à utiliser.

Une fois que c’est fait, dressez une liste de ce que vous désirez mettre de l’avant dans vos rédactions : fonctions du produit, ligne d’ouverture, emojis à utiliser, appel à l’action, etc. Lorsque cette liste sera créée, vous aurez tout ce qu’il faut pour commencer à écrire vos textes publicitaires.

C’est comme une compétition

Vous vous souvenez que l’on vous conseillait de tester une variable à la fois dans vos annonces ? Construisez une «banque» de rédaction à tester et mettez-les en compétition les unes contre les autres en les diffusant simultanément. Commencez par de légers changements afin que ceux-ci soient plus faciles à suivre. Vous pourrez ainsi déclarer un gagnant après chaque test.

Par exemple, je décide que je teste l’appel à l’action dans nos (fausses) publicités de la semaine.

La patience, c’est la clé

Pour pouvoir tirer des conclusions pertinentes suite à vos tests, vous devez être patients. N’ayez pas peur de laisser du temps à vos publicités pour qu’elles génèrent le plus de résultats possible : cela peut être quelques jours ou une semaine, selon la durée de votre campagne.

Et être organisé… ça aide aussi

Finalement, il est préférable de conserver des traces de vos démarches et des différents tests effectués. Pour faciliter la documentation, trouvez-vous un système qui répond à vos besoins et avec lequel vous êtes entièrement à l’aise. Vous préférez peut-être travailler dans un fichier Excel? Vous pourrez créer un tableau de suivi et y classer vos rédactions. 

L’important, c’est que vous vous y retrouvez facilement et que vous soyez en mesure de mesurer et d’analyser vos résultats de manière efficace.